Le topo des 6 premiers mois

La grossesse, c’est un truc que tu ne peux pas anticiper. Tout est tellement différent d’une femme à l’autre. Parfois ce sont 9 mois qui défilent tranquilou bilou, parfois des mois de calvaire intégral à dégobiller dès que tu vois de la bouffe ou la tête de ton voisin .

Je vais te faire un topo de mes 6 premiers mois, oui alors après ça se gâte donc je vais d’abord faire le point sur les mois pas trop pourris.

Alors le premier mois est passé sans que je m’aperçoive de grand chose finalement à part un peu plus de roploplo. Next.

Le second et le troisième mois ont été un peu plus sportif. On ne voyait absolument pas à ce moment là de la grossesse que j’étais enceinte. Par contre, physiquement, mon corps m’a bien fait comprendre qu’il se passait un truc ! Il y avait tout d’abord cet état de fatigue permanent, l’envie de roupiller partout où je me posais. Un état léthargique assez pénible puisque du coup ma concentration était proche de celle d’un mollusque mort. Motivation ZÉRO ! Productivité ZÉRO ! Et puis les lombaires, raaaah les lombaires ! Des douleurs de folie dans les lombaires, un mal de chien à me sortir d’un fauteuil sans aide (oui tu as bien lu !).

A cela s’ajoutent, les jambes qui gonflent, les vaisseaux qui pètent, la constipation, les nausées au réveil, pas des trucs trop violents mais un état nauséeux…toujours un peu à la limite, borderline de la gerbouille. Le truc qui te donne bonne mine et te met de bonne bonne bonne bonne humeur ce matin. Quand j’ouvrais le frigo, la vue du gros morceau de Cantal ramené de chez les potes (pour ceux qui suivent) me provoquait des envies de vomir comme si j’avais bu 2 litres de vodka.

« Et avec ça madame, je vous mets quoi ? » Bah ajoutez-moi des émotions démultipliées, la larme à l’œil pour un rien, la colère qui monte vite, une susceptibilité à fleur de peau, un état un peu dépressif, merciiiii! Oh hé…n’emballez pas, c’est pas la peine, c’est pour consommer tout de suite.

aieu

Bon ben tu vois, tout ça, tu le vis au jour le jour. C’est intégré, supporté au mieux…ça fait partie du truc, tu te plains pas et aux rendez-vous hosto, tu dis que tout va bien, toujours, parce qu’il y a des choses bien plus graves et c’est vrai dans le fond. Parce que j’ai oublié de te donner un détail, je ne suis pas chochotte du tout…et ça, ça aide pas toujours, loin de là.

Et puis au 4ème et 5ème mois, ça s’est calmé, j’ai retrouvé une certaine pêche ! Je savais ce que je pouvais ou non manger, j’étais moins claquée. Mon dos était toujours douloureux mais je m’habituais à prendre des positions qui me convenaient. Mon ventre s’arrondissait, ça c’était cool et les petites sensations du bébé qui commence à gigoter alors ça c’était foufou !

Du coup, au 6ème mois, pour fêter ça, j’ai voulu exposer à une foire à tout pour faire un peu de vide chez nous avant l’arrivée du petit colis ! J’étais à donf ! Au top de la forme ! Énergie puissance 10 000 ! Mr Chéri a du me dire de me calmer mais j’avais l’impression d’être invincible, j’avais comme une envie de rattraper les semaines où je me suis trainé comme un zombie ! Bilan, quelques petites contractions qui ont pointé le bout de leur nez en fin de journée…gloups.

Alors du coup le barbecue du dimanche soir avec les potes et bien WALOU ! Sissi m’a conseillé d’aller à l’hosto faire une vérification. Hop ! Mr Chéri m’y a emmenée. Quelques contractions, un col légèrement modifié et on décidait de me garder à l’hosto en observation car en risque d’accouchement prématuré. Inutile de te préciser que personne n’a été particulièrement rassurant, on te file froidement le minimum d’infos (comme si tu n’étais pas capable de comprendre), tu les prends dans la trombine (comme si tu étais en pleine possession de tes émotions), tu les digère au mieux et hop au lit ! Hé ho ! Et mon barbecue ! (en vrai, je faisais pas la maligne)

Il était déjà tard, j’ai donc été emmenée dans une chambre double où dormait une ronfleuse de première catégorie, sans manger, sans boire, avec une perfusion et une super blouse d’hosto (et ouai, je pensais pas rester tu vois, j’avais pas prévu la garde-robe adéquate). Tu sais ? La blouse qui laisse apparaitre ton cul quand tu te lèves si tu as pas assez serrer les liens, celle que tu essayes de vriller sur le côté pour éviter que tout le monde voit ton popotin dans le couloir, celle qui, quand elle est à pression, s’ouvre toute seule quand tu t’assoies. La blouse modèle « humiliation » !

Même à fleurs, ça change rien du tout, ça fait humiliation sponsorisée par Liberty, c’est tout.

blouse

Du coup ma tension artérielle a fait boum ! (dans mon cerveau aussi, ça a fait boum)

Publicités

Un commentaire sur « Le topo des 6 premiers mois »

  1. En effet, la grossesse est très différente d’une femme à l’autre mais je me retrouve beaucoup dans tes symptômes.
    Cette fatigue du premier trimestre, mon dieu cette fatigue! Si bien qu’avant qu’on sache le You pensait que je faisais une récidive de mononucléose lol
    Et puis ensuite ben les lombaires oui, les reflux gastriques, tout ton corps qui réagit bizarrement et que tu ne reconnais pas… Bref, c’est vrai que c’est funky :p
    Heureusement qu’il y a les mouvements de ton bébé pour compenser :))

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s